Exposition « 밤-夜-Nacht-Nuit-Night » – Dai Jin Choi

10 mai – 30 juin 2012

 

Le travail de DAE JIN CHOI est à l’exacte intersection de plusieurs réalités : celle de la guerre froide en Corée son pays d’origine, celle du monde global dominé par les luttes des pouvoirs économiques, politiques, religieux et culturels, celle enfin de l’échappée artistique plurielle de tous les possibles.

Avec la grâce poétique d’un langage plastique qui déjoue la contrainte des médiums, les ready-made, peintures, sculptures, vidéos et installations de DAE JIN CHOI convoquent à des jeux d’ aventures en transit.

 

« RAMEN » : un titre manga pour le ready-made d’une marmite traditionnelle de nouilles coréennes coupées à la hache …

« CINQ ENNEMIS » : cinq toiles rondes aux couleurs de bonbons, chacune peinte du logo doré d’un des pays les plus puissants du monde tel qu’il figure sur les passeports de ses ressortissants, disposées sur un mur calligraphié des sinogrammes du titre qui est aussi un poème de l’opposant coréen Ji- Ha Kim.

« DIE TOTENINSEL – HYMNEN AN DIE NACHT » : un très grand tableau de majesté épique qui figure l’île minière abandonnée de Hashima … Il faut être léger pour rêver le monde. Les oeuvres de DAE JIN CHOI figurent une suite de symboles de pouvoir que ses nuits transforment en vanités du XXIème siècle.

« DIE TOTENINSEL – HYMNEN AN DIE NACHT » Traduction du texte : Novalis Hymnen an die Nacht Livre IV Gewaltig mich an, Daß ich entschlummern Und lieben kann. Ich fühle des Todes Verjüngende Flut, Zu Balsam und Äther Verwandelt mein Blut. Avec force vers toi , Que je m’endorme. Et puisse aimer. Je sens de la mort. Le flux rajeunissant. Mon sang se change. En baume et en éther.