Paysages oniriques des choses secrètes – Eric Winarto

27 février – 4 avril 2010

 

Les huiles de WINARTO révèlent des paysages d’une beauté sauvage.

Elles donnent à voir un moment de paix immobile après des bouleversements aussi terribles que mystérieux. Comme une distorsion du temps.

Le chaos de la nature, beau et violent, est organisé harmonieusement à la manière d’une chorégraphie précise.

L’ordonnance des tableaux rejoint l’abstraction.

Les arbres sont les lignes internes qui donnent l’ordre à l’ensemble.

La géométrie de l’espace s’éloigne de la reproduction du réel.

La fluidité des figures leur donne une souplesse immatérielle.

La qualité de la lumière rend, au-delà de la forme visible, un état intermédiaire, une sorte de secret de l’ame.

Tant d’obscurs dangers convoqués supposent une lumière qui les révèle et permet d’en soutenir l’existence.

La peinture d’apocalypse d’ERIC WINARTO est à la fois désastre et résurrection.